Martin

IMG_1518Martin Trahan

Originaire de St-Jean-sur-Richelieu, Martin est une personne passionnée, rêveuse et idéaliste à ses heures. Il adore être surpris, sortir de sa zone de confort, se placer en position de déséquilibre et être amené à vivre des aventures qui déclenchent une bonne dose d’adrénaline. La nature, le plein air et les sports sont nécessaires à sa vie afin de lui permettre de se ressourcer.

En 1999, il relève l’un des plus beaux défis de sa vie de jeune adulte : participer au programme jeunesse Katimavik.  Cette expérience a changé sa vie, elle lui a permis de se centrer tant au niveau personnel que professionnel et de se connecter avec son rôle de citoyen du monde. Par ailleurs, c’est à travers cette expérience qu’il a été initié au canot-camping. Puis, en 2001, il prend part à une nouvelle aventure, soit Jeunesse Canada Monde. Il y a certainement développé de nombreuses compétences et une expertise à créer et maintenir une dynamique de groupe harmonieuse. Il considère qu’il y a une cause à chaque problématique, à chaque comportement. Il préfère utiliser son temps à mieux comprendre l’autre, à être empathique.

En 2006, Martin amorce sa carrière professionnelle dans le domaine du travail social. À travers ses expériences professionnelles, il a été appelé à travailler avec les jeunes enfants, les adolescents, les familles ainsi qu’auprès des personnes âgées. Il a pris un grand plaisir à faire une différence positive dans la vie de plusieurs de ceux-ci et à s’impliquer dans des causes qu’il trouvait et qu’il trouve encore à ce jour nobles. Les relations humaines lui procurent une stimulation intellectuelle qui favorise l’avancement. Il a été à même de prendre conscience, au fil du temps, que malheureusement nous ne naissons pas tous avec des chances égales dans la vie. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il souhaite s’associer à la Fondation du Camp Kéno afin de permettre à des jeunes issus de milieux défavorisés de vivre une expérience mémorable au camp.

Depuis plusieurs années déjà, Martin parcourt le Québec à la recherche des plus belles rivières d’eau vive. Au fil des ans, il a été en mesure de parfaire sa technique de canoteur et l’art du camping en région éloignée. Martin ne se considère assurément pas comme un expert du canot-camping, mais plutôt comme un élève qui a soif d’apprendre. Il s’estime privilégié d’avoir été témoin de paysages bucoliques, d’avoir pu observer les plus beaux spécimens de la faune et d’avoir vécu de nombreux moments épiques sur plusieurs rivières telles que l’Assomption, la Diable, la Bonaventure, la Noire, la Dumoine, la Coulonge, la Rouge, la Grande boucle de la Chochocouane, la Moisie à partir du lac Ashuanipi et  l’Ashuapmushuan à partir du réservoir Gouin.

Sur les chemins de l’or bleu se veut pour lui la réalisation d’un rêve qu’il caresse depuis cinq ans déjà. Il se plait à dire qu’il s’agit de l’expédition d’une vie. Une occasion idéale pour se reconnecter avec la Terre, l’environnement. Contre vagues, vents et tempêtes, il pagaiera. L’aventurier, celui qui sait couler sur les eaux, qui pousse son canot hors des frontières, qui connaît le chant des huards et qui entend les loups dans le tard de la nuit…,et qui se lève dans la brume du matin. Au clair de lune, campé sur la falaise surplombant lacs et rivières, il rêve. Sentiment de liberté soudaine, agréable odeur du parfum de grand air, des vastes plaines et des forêts enchantées.Marty Chapeau

4 réponses

  1. Louis Pelletier
    Louis Pelletier à · Réponse

    Salut Martin,
    Je te transmet une info sur un produit d’ici, pour la bouffe durant l’expé si requis: Happy Yack. J’ai déja pris pour mon parcourt sur la Nathasquan.

    À bientôt

    Louis

  2. Amélie
    Amélie à · Réponse

    Il y a de ces vérités qui naissent en soi comme un fin rayon de soleil au coeur d’un ciel ombragé, et qui prennent parfois un certain temps avant de voir le jour. Il y a de ces rêves profonds qui passent doucement vers le conscient, à tout moment de sa vie, pour figurer la direction de son chemin, celle que l’on esquive souvent par angoisse, par peur, par petitesse, après avoir perdu la foi, celle qui pousse à se battre, à avoir envie d’être mieux, de faire mieux, et d’être le changement que l’on attend dans sa vie. Il y a de ces Hommes qui ont choisi de se donner un sens, de faire confiance à cette boussole au fond de soi pour avancer sur le sentier de leur chemin propre afin de réinventer leur vie, de créer leur existence, et par le fait même, d’être un exemple de courage, de force et de bienveillance pour ceux qui les entourent. Il y a de ces personnes dans ma vie qui nourrissent chez moi l’espoir d’un monde meilleur en choisissant de devenir leur vérité. L’aventure est un moyen que trop peu de gens se donnent encore pour se réaliser. Mais ceux qui le font savent combien elle est bénéfique. Et même vitale. Bon succès Martin Trahan dans cette expédition qui se montre aussi grande que toi. Bon succès à toute ton équipe. Je suivrai vos péripéties avec admiration et plaisir!

Répondre à Louis Pelletier Cliquez ici pour annuler la réponse.