Julien

julienJulien Bilodeau

Originaire de Québec, Julien a déjà réalisé des expéditions dont plusieurs rêvent encore. C’est en 2002 qu’il découvre le monde du canot-camping. Inscrit au Camp-vacances Kéno, rapidement, il se retrouve dans une microsociété où la nature devient sa maison, le canot son complice et l’eau sa confidente. Depuis 11 ans, c’est au camp, où il se retrouve tous les étés d’abord comme campeur puis comme moniteur, guide et responsable, qu’il apprend ce qu’il sait, ce qu’il est et ce dont il est capable. En lui offrant une formation technique du canot et de la vie en plein air et une formation personnelle et sociale comme campeur puis comme intervenant, le camp lui permet de se développer pleinement et de mettre en pratique les théories de son cursus en Sciences de l’éducation.

Ainsi, après avoir canoté la Métabetchouane et l’Ashuapmushuan en 2008 et 2009, il participe à des expéditions de plus grande envergure. En 2010, il descend la rivière Moisie (30 jours) et en 2011, c’est au tour de la rivière Romaine (36 jours). À ce jour, il considère La Romaine comme la plus enrichissante de toutes ses expériences de vie. Il a pu y observer la nature vierge exploitée et brisée par l’homme, juste avant le saccage du projet du barrage hydroélectrique Romaine IV. Il est conscient d’être des rares qui ont connu La Romaine, l’ont descendue dans son entièreté et ont joui de sa beauté sauvage. Amoureux de la nature, grand loup solitaire des bois, Chevalier des rivières (son totem), il reste attaché au camp pour animer et guider les plus jeunes. Adepte du «Passer au suivant», en 2013, ce sont des adolescents de 16-17 ans que Julien a mené sur les rivières du Québec.

Bachelier en adaptation scolaire et sociale de l’Université de Sherbrooke, entraîneur de l’équipe de natation du Cégep de Sherbrooke, nageur du Vert et Or de l’Université de Sherbrooke, représentant étudiant, stagiaire, Julien donne beaucoup de temps aux autres. Grand parleur, solitaire à ses heures, frère protecteur, ami fidèle, indépendant de cœur et d’esprit, généreux et empathique, amoureux de littérature, curieux de tout depuis toujours, des projets plein la tête et des rêves à réaliser, c’est dans la nature qu’il retrouve son équilibre et règle le tempo de sa vie. Authentique et d’une belle naïveté, Julien se demande encore pourquoi il n’a que 24 heures à occuper dans une journée…

Julien est un humaniste et un idéaliste. Il croit, à la manière des Amérindiens, au partage des richesses, non pas entre les hommes seulement, mais entre l’ensemble des êtres vivants. Cette action est nécessaire et fondamentale pour permettre à la société d’évoluer vers l’équité. Il croit aussi à la force de la nature et invite les autres à son respect, dans ses paysages, dans ses soins et dans son exploitation. Enfin, Julien est un jeune homme de défis.

Les chemins de l’or bleu est une aventure à laquelle il ne peut résister. L’appel de l’eau vive jumelé au défi de l’expédition à long terme, la franche camaraderie liée au sentiment de liberté de l’homme dans la nature, le voyage personnel uni à la cause sociale au profit de la Fondation du camp-vacances Kéno, tous les éléments sont réunis pour rendre Julien heureux et fier de collaborer à un tel projet.

 

7 réponses

  1. Gilles Bédard
    Gilles Bédard à · Réponse

    Bonjour Julien.

    Colette Couture m’a parlé du projet « Les chemins de l’or bleu ». J’ai écrit un livre sur les voyageurs qui s’intitule « Les voyageurs d’Amérique ». Un livre qui décrit le quotidien des voyageurs. Je vois que dans votre expédition, vous referez le trajet historique des voyageurs et des explorateurs. Vous vous lancez sur leurs traces. De plus, j’ai des amis qui se sont rendus en canot à Inuvik cet été.

    Je me demande jusqu’à quel point il serait intéressant de comparer les anciennes routes de la traite des fourrures avec le périple que vous entreprenez bientôt. Vous suivrez les mêmes chemins d’eau.

    Saviez-vous que les voyageurs avaient 36 portages à faire sur la rivière des Outaouais et la rivière Mattawa avant d’arriver à Grand Portage sur le lac Supérieur? Et ensuite 30 autres portages jusqu’au lac Winnipeg. Que sont devenus ces portages aujourd’hui?

    Si cela vous intéresse d’aller plus loin dans ces comparaisons, on pourrait se mettre en contact et, on verra après.

    Au plaisir.

    Gilles

  2. Louis Dulude
    Louis Dulude à · Réponse

    Salut Julien
    Quel super défi. Quelle aventure «re-paysante» qui permet de prendre ou reprendre possession de son pays, de son espace, de sa nature. J’ai traversé, bien assis, votre site Internet! Impressionnant. Vous aussi vous le ferez bien assis… mais j’espère dans un canot bien garanti contre vents et marées(?) et surtout bien immunisé contre la fatigue, la lassitude et le découragement. Ce sont souvent les pires prédateurs. Ne cédez jamais. Jamais. Ce sont des lubies! Des feux de paille. Et toujours en regardant votre site, j’y ai vu une expédition particulièrement bien préparée, détaillée, planifiée. Tu (vous) mets toutes les chances de ton côté. Comment ne pas adhérer à une telle aventure! Et, votre principal atout: vous semblez tous les six être des fonceurs de bon calibre! J’embarque. Je vous suivrai, bien assis… Mais de tout coeur! Ouvrez les yeux, le coeur et l’esprit pour tout nous transmettre, nous les sédentaires. Bonne expédition Julien et vous aussi chers découvreurs!

  3. Valmo
    Valmo à · Réponse

    Mon cher Julien! C’est toute une aventure que tu t’apprêtes à vivre! Je suis bien fière de toi! C’est un projet à la hauteur de l’homme que tu es :) Et le texte que je viens de lire à ton sujet est super, je t’ai reconnu en tout point! Bravo!

  4. André Bilodeau
    André Bilodeau à · Réponse

    Un certain Noël, ,,j’ai écrit une carte à tous mes petits enfants dans laquelle je disais que j’offrais un voyage n’importe quel endroit dans le monde d’une valeur de trois milles dollars comme récompense pour la réussite d’un BAC….
    Mon cher Julien tu as choisi de réaliser ce rêve grandiose de traverser le Canada sur les traces de Radisson. Ta grand-mère et moi te suivrons et toute ton équipe à chaque jour. Je ne te dis pas ‘bon vent’ mais bonne aventure. .
    Grand-maman Micheline et grand papa André

  5. chantal et mario de la glace
    chantal et mario de la glace à · Réponse

    Bonjour Julien bonne chance dans ton beau périple et on va te suivre sur ce site

    M C

Répondre à chantal et mario de la glace Cliquez ici pour annuler la réponse.